Archives de Tag: Wiki

Le wiki, outil collaboratif par excellence

Un des plus fameux emblème du web 2.0 est Wikipédia, l’encyclopédie en ligne universelle et collaborative. Créée en 2001 par Jimmy Wales, son objectif est de proposer une source de savoir universelle créée par les utilisateurs, en considérant que le contrôle a posteriori par l’ensemble de ces utilisateurs permet de garantir une certaine exhaustivité et une qualité digne des plus grandes encyclopédies commerciales. Wikipédia est devenu un des sites web les plus visités au monde et héberge plus de 13 millions d’articles dont près de 800.000 en français.

Wikipédia est un site écrit sous forme de wiki. Un wiki est un système de gestion de contenu de site web dont la particularité est de permettre la modification des pages du site par les visiteurs. Le wiki est un outil ancien, puisque les premiers datent de 1995 (c’est d’ailleurs une des raisons qu’évoquent les adversaires de la notion de web 2.0).

Dans un wiki donc, les utilisateurs peuvent modifier les pages du site. Mieux, ils sont les rédacteurs du site.  Par défaut, seule la structure du site n’est modifiable que par les administrateurs. Bien sûr, il est possible de restreindre l’accès à la modification aux personnes ayant créé un compte par exemple (pour limiter le vandalisme notamment), ou de créer des catégories de pages au contenu sensible qui ne peuvent être modifiées que par des utilisateurs agréés.

Les intérêts des wikis sont multiples. Ils peuvent s’adresser à l’ensemble des internautes. Wikisource par exemple est un projet de bibliothèque numérique libre soutenue par la fondation Wikimedia, qui héberge également Wikipédia. Elle permet aux utilisateurs de déposer tout les textes libres de droits ayant déjà fait l’objet d’une publication, ainsi que des textes officiels. Les utilisateurs doivent mettre en forme les textes, créer les éventuels liens et éventuellement créer des traductions.

Le wiki peut aussi concerner un sujet précis, tout en restant accessible en lecture comme en écriture à n’importe quel utilisateur intéressé : Bibliopédia est un wiki s’adressant à tous les professionnels de la documentation et propose des tutoriels, des définitions et éclaircissements ainsi que des liens vers des sites et ressources électroniques extérieures, ou son équivalent américain créé par l’American Library Association.

Mais de manière générale, le wiki peut être un outil de travail collaboratif génial, qui correspond très bien aux besoins des bibliothèques. Il peut servir d’espace de gestion de projet, comme par exemple le site du groupe de travail sur les archives ouvertes du Consortium Couperin.

Ce peut aussi être un espace d’échange avec le public, moins austère qu’un site web classique et plus collaboratif qu’un blog (auquel il peut parfaitement être associé), comme le wiki des bibliothèques de l’Université d’Ohio.

La bibliothèque peut également s’en servir dans le cadre d’un atelier, comme c’est le cas pour le célèbre wiki MARELLE sur l’écriture de la médiathèque de Melun.

Ou pourquoi pas pour créer des ressources thématiques, comme le wiki sur la ville de Londres créé par la London County public Library ou le très bon ALPHABib sur l’accueil du public handicapé en bibliothèque supervisé par la BPI.

Vous trouverez une liste de bibliowikis français sur bibliopédia ou une autre liste plus complète de wikis anglophones et germanophones .

Si vous voulez vous mettre au wiki, il vous faudra faire un choix entre différentes solutions hébergées ou à installer. La licence pro ressources documentaires de Montpellier-3 a dressé une liste non-exhaustive ici. Elle a aussi fait une présentation poussée ainsi qu’un tutoriel pour l’utilisation de MediaWiki, le logiciel de la fondation WikiMedia utilisé notamment pour Wikipedia et tous les sites hébergés par Wikia.

Via, via, et via

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Outils généraux du web 2.0

Les outils du web 2.0 : qui sont-ils?

Le web 2.0, web dans lequel l’internaute n’est plus un simple visiteur mais bien un contributeur, où l’information circule et où les applications se « parlent », a engendré un certains nombres d’outils…

Quand on demande à notre ami Google quels sont exactement ces outils du web 2.0, il a plutôt tendance à nous répondre : « Le web 2.0 c’est tout çà… » :

web2.0

 

Hum… Mais encore ??

Les outils du web2.0 peuvent s’articuler en 2 grandes catégories. Les outils de recherche et de collecte d’informations et les outils de travail collaboratif.

1 – Les outils de recherche et de collecte d’information

Le web 2.0 a radicalement changé la manière dont nous cherchons l’information, et ce grâce aux outils dont nous disposons aujourd’hui. Parmi ces outils, 4 sont utiles aux professionnels de la documentation pour effectuer des recherches ou mettre en place différentes veilles.

  • Les navigateurs web 2.0 : on peut citer Internet Explorer 7 (dont vous trouverez un mode d’emploi simple et complet ) ou encore Firefox 2.0 (également un très bon mode d’emploi ici).
  • Les moteurs de recherche personnalisables comme Rollyo, MonAsk ou encore Google Co-op. Tous ces moteurs de recherche personnalisables vous permettront entre autres de personnaliser l’interface, d’annoter des liens, et même de partager votre moteur avec une communauté d’utilisateurs.
  • Autre outil plus élaboré que le moteur personnalisable, il s’agit des portails personnalisables dans lesquels vous pourrez intégrer vos flux mais également différents services comme la météo, un bloc-notes, votre horoscope ou encore la fameuse blague du jour. Les plus connus d’entre eux sont MonYahoo ou encore Netvibes (dont vous trouvez un commentaire plus détaillé dans ce billet).
  • Et enfin, les fils RSS et les agrégateurs de flux RSS. Pour simplifier, un fils RSS est un système qui permet d’extraire d’un site web ou d’un blog du contenu régulièrement mis à jour. Les agrégateurs de flux RSS vous permettront, quant à eux, de vous abonner à des fils RSS et de recevoir dans une même fenêtre les nouveaux contenus de ces fils. On peut citer FeedReader 3, et bien sûr GoogleReader et Netvibes

2 – Les outils de publication et de travail collaboratif

On le sait désormais, le web 2.0 se veut collaboratif ! Tout le monde participe, car tout le monde a quelque chose à dire ou à montrer. Voici donc les 5 outils « phares » du web participatif.

  • Les blogs sont des journaux personnels en ligne qui permettent à un utilisateur d’exprimer son point de vue, généralement sur un sujet particulier, ou simplement de raconter sa vie personnelle comme on le ferait dans un journal intime, à l’aide d’articles appelés billets. Chacun est libre ensuite de commenter ces billets, ce qui fait du blog un outil de publication et de discussion. Pour pouvoir créer un blog, il faut d’abord trouver un hébergeur, les plus populaires sont WordPress, Blogger ou encore TypePad.
  • Les bookmarks sociaux sont des marques-pages enregistrés par un internaute sur un site web afin de pouvoir les partager avec une communauté d’autres internautes. Ces bookmarks sont ensuite taggés, résumés, annotés, commentés… Plus besoin de fouiller votre historique de navigation ou de noter consciencieusement vos liens, il vous suffit désormais de les enregistrer sur des sites spécialisés comme Delicious ou Diigo (Vous trouverez d’ailleurs plus d’explication dans ce billet).
  • L’emblème de l’internaute contributeur est bien entendu le wiki. Le wiki est un site web permettant à tout un chacun de contribuer à l’élaboration et l’évolution d’un site en ajoutant ou modifiant du contenu. Parmi les plus célèbres, comment ne pas citer Wikipédia  mais aussi Bibliopédia.
  • Quoi de plus collaboratif que les réseaux sociaux ? Il s’agit de sites de partage communautaires qui vous permettent de créer une fiche ou une page qui vous est propre et ensuite de vous créer votre réseau d’amis, de collègues, de connaissances… Certains sites ont une fonction précise comme Meetic qui vous permettra de rencontrer l’âme soeur (paraît-il!) ou Viadeo si vous cherchez plutôt du boulot. D’autres sont moins ciblés comme Facebook ou encore MySpace (pour lesquels vous trouverez plus d’infos dans ce billet).
  • Enfin, parmi tous les services du web 2.0 on peut citer les services multimédias comme le partage de vidéo grâce à YouTube, ou encore DailyMotion, le partage de photos par l’intermédiaire de Flickr

En conclusion, le web 2.0 est très vaste, truffé de sites qui vous permettront de collaborer, de commenter, de critiquer parfois, ou simplement de vous tenir au courant de l’actualité, de suivre les informations qui correspondent à vos besoins. Pour plus d’infos, pour en savoir plus sur comment ça marche, pourquoi c’est fait,  je vous recommande le très bon blog que voilà, réalisé par d’anciens élèves de l’EBD. Vous trouverez également un powerpoint (en anglais) sur les outils du web 2.0 ici.

1 commentaire

Classé dans Découvrir le web 2.0, Outils généraux du web 2.0