Archives de Tag: Blog

Ann Harbour, modèle 2.0 aux USA

Un exemple de bibliothèque 2.0 outre Atlantique dans la ville de Ann Arbor dans la Michigan à travers le réseau de bibliothèques Ann Arbor District Library.

Celle-ci a obtenu 5 étoiles décernées par le Library Journal pour récompenser les bibliothèques à forte valeur ajoutée. Elle apparaît de façon récurrente lors des recherches sur les bibliothèques 2.0 en tant que modèle et pionnière.

D’une façon générale, on peut saluer l’effort de ces bibliothécaires pour suivre et mettre à profit les possibilités offertes par les nouvelles technologies : important élan de mutualisation des ressources, omniprésence du contenu numérique (ebooks, mp3), etc.

Concernant les applications web 2.0, on peut noter :

– les différents blogs (celui du conservateur, celui relatif aux documents audio, celui concernant les livres, celui dédié aux document vidéo)

– le module d’ajout de commentaires

– un très important répertoire de fils RSS (une page Netvibes aurait peut-être été plus appropriée?)

– des solutions de taggage collaboratif

– et enfin des outils de ranking

En conclusion, cette bibliothèque s’illustre par la variété des outils qu’elle utilise, parfois ceux-ci semblent relever plus du gadget que d’outils répondant à un réel besoin; néanmoins ce genre d’initiatives peut avoir un rôle moteur dans la diffusion des technologies non négligeable et donc louable.

Poster un commentaire

Classé dans Modèles de bibliothèques 2.0

Toulouse : un modèle de bibliothèque 2.0

Logo BM Toulouse

Le réseau des bibliothèques municipales de Toulouse est un modèle de l’utilisation et la valorisation des outils du web 2.0.

Une rubrique spéciale leur est dédiée sur la page “Services en ligne” et offre aux utilisateurs des possibilités bien au-delà du gadget.

  • Possibilité de s’abonner aux flux RSS et à la newsletter du site web de la bibliothèque
  • Mise à disposition de widgets permettant  d’accéder à un « module de recherche » dans le catalogue de la bibliothèque sur une  page Netvibes personnalisée, Facebook, Myspace ou Igoogle
  • On trouve enfin un lien pour l’installation de plug-in permettant d’intégrer le catalogue de la Bibliothèque de Toulouse – dans l’outil de recherche intégré à Firefox ou Internet Explorer. Celui-ci permet de rebondir directement depuis Google ou Amazon vers le catalogue de la bibliothèque.

Ces outils permettent un réel gain de temps et ont été conçus et proposés en tenant compte de l’utilisateur final : les mini-tutoriels, “Qu’est-ce qu’un widget ?” et “Qu’est-ce qu’un plug-in?” seront appréciés par l’utilisateur peu expérimenté.

A visiter également, le blog de la bibliotheque « Blog à part” qui offre également un abonnement aux fils RSS des billets ou des commentaires.

A noter enfin, la présence de la bibliotheque sur les plateformes majeures du web 2.0 :

  • sur Myspace : cet espace a pour vocation de promouvoir des nouveautés musicales en particulier issues de la scène toulousaine. C’est aussi l’occasion pour les bibliothécaires de faire connaître le fonds et les services offerts par la section discothèque de la bibliothèque.
  • sur Flickr : la bibliothèque a souhaité proposer aux internautes une sélection d’images provenant du fond Trutat : 5 000 photographies anciennes sur plaques de verre. Cette collection appartient au domaine public : les internautes peuvent donc librement copier ou télécharger les images de leur choix. Ils pourront également partager leurs connaissances et enrichir les légendes de ces photographies par des commentaires utiles.

Poster un commentaire

Classé dans Modèles de bibliothèques 2.0

Une bibliothèque 2.0 à Romans

romans2

La Médiathèque du Pays de Romans (Drôme) ou comment s’illustrer en tant que pionnier dans le web 2.0 ?

Présence sur les sphères web 2.0

everythoutek

Romans offre à ses usagers un blog : présentation sous forme de carte interactive des guides touristiques disponibles à la médiathèque, un onglet Cartorecette présentant sous forme de carte un large éventail de recettes de cuisine et enfin un accès aux expos virtuelles.

universnetvibe

La médiathèque de Romans a aussi créé sa page netvibes : infos pratiques, accès à l’OPAC, actu locale, sélection d’ouvrages, sites ou documents par section (adultes, jeunesses,musique), liens vers livres en écoute.

Au niveau des outils…

twitter

La médiathèque, décidément très web 2.0, a lancé son propre widget Twitter. Grâce à lui, les internautes pourront lire la lettre des médiathèques ainsi que lire les avis des lecteurs sur divers oeuvres voire même contribuer eux-même en ajoutant leurs propres remarques.

barreoutil

Encore plus fort : la création et mise à disposition des internautes d’une barre d’outil 100 % Médiathèque de Romans ! Celle-ci permet d’obtenir les mises à jour du site directement dans le navigateur, de créer des répertoires de liens, d’intégrer une boîte de recherche Google, de créer des alertes et de lire des flux RSS.

Poster un commentaire

Classé dans Modèles de bibliothèques 2.0

Les outils du web 2.0 : qui sont-ils?

Le web 2.0, web dans lequel l’internaute n’est plus un simple visiteur mais bien un contributeur, où l’information circule et où les applications se « parlent », a engendré un certains nombres d’outils…

Quand on demande à notre ami Google quels sont exactement ces outils du web 2.0, il a plutôt tendance à nous répondre : « Le web 2.0 c’est tout çà… » :

web2.0

 

Hum… Mais encore ??

Les outils du web2.0 peuvent s’articuler en 2 grandes catégories. Les outils de recherche et de collecte d’informations et les outils de travail collaboratif.

1 – Les outils de recherche et de collecte d’information

Le web 2.0 a radicalement changé la manière dont nous cherchons l’information, et ce grâce aux outils dont nous disposons aujourd’hui. Parmi ces outils, 4 sont utiles aux professionnels de la documentation pour effectuer des recherches ou mettre en place différentes veilles.

  • Les navigateurs web 2.0 : on peut citer Internet Explorer 7 (dont vous trouverez un mode d’emploi simple et complet ) ou encore Firefox 2.0 (également un très bon mode d’emploi ici).
  • Les moteurs de recherche personnalisables comme Rollyo, MonAsk ou encore Google Co-op. Tous ces moteurs de recherche personnalisables vous permettront entre autres de personnaliser l’interface, d’annoter des liens, et même de partager votre moteur avec une communauté d’utilisateurs.
  • Autre outil plus élaboré que le moteur personnalisable, il s’agit des portails personnalisables dans lesquels vous pourrez intégrer vos flux mais également différents services comme la météo, un bloc-notes, votre horoscope ou encore la fameuse blague du jour. Les plus connus d’entre eux sont MonYahoo ou encore Netvibes (dont vous trouvez un commentaire plus détaillé dans ce billet).
  • Et enfin, les fils RSS et les agrégateurs de flux RSS. Pour simplifier, un fils RSS est un système qui permet d’extraire d’un site web ou d’un blog du contenu régulièrement mis à jour. Les agrégateurs de flux RSS vous permettront, quant à eux, de vous abonner à des fils RSS et de recevoir dans une même fenêtre les nouveaux contenus de ces fils. On peut citer FeedReader 3, et bien sûr GoogleReader et Netvibes

2 – Les outils de publication et de travail collaboratif

On le sait désormais, le web 2.0 se veut collaboratif ! Tout le monde participe, car tout le monde a quelque chose à dire ou à montrer. Voici donc les 5 outils « phares » du web participatif.

  • Les blogs sont des journaux personnels en ligne qui permettent à un utilisateur d’exprimer son point de vue, généralement sur un sujet particulier, ou simplement de raconter sa vie personnelle comme on le ferait dans un journal intime, à l’aide d’articles appelés billets. Chacun est libre ensuite de commenter ces billets, ce qui fait du blog un outil de publication et de discussion. Pour pouvoir créer un blog, il faut d’abord trouver un hébergeur, les plus populaires sont WordPress, Blogger ou encore TypePad.
  • Les bookmarks sociaux sont des marques-pages enregistrés par un internaute sur un site web afin de pouvoir les partager avec une communauté d’autres internautes. Ces bookmarks sont ensuite taggés, résumés, annotés, commentés… Plus besoin de fouiller votre historique de navigation ou de noter consciencieusement vos liens, il vous suffit désormais de les enregistrer sur des sites spécialisés comme Delicious ou Diigo (Vous trouverez d’ailleurs plus d’explication dans ce billet).
  • L’emblème de l’internaute contributeur est bien entendu le wiki. Le wiki est un site web permettant à tout un chacun de contribuer à l’élaboration et l’évolution d’un site en ajoutant ou modifiant du contenu. Parmi les plus célèbres, comment ne pas citer Wikipédia  mais aussi Bibliopédia.
  • Quoi de plus collaboratif que les réseaux sociaux ? Il s’agit de sites de partage communautaires qui vous permettent de créer une fiche ou une page qui vous est propre et ensuite de vous créer votre réseau d’amis, de collègues, de connaissances… Certains sites ont une fonction précise comme Meetic qui vous permettra de rencontrer l’âme soeur (paraît-il!) ou Viadeo si vous cherchez plutôt du boulot. D’autres sont moins ciblés comme Facebook ou encore MySpace (pour lesquels vous trouverez plus d’infos dans ce billet).
  • Enfin, parmi tous les services du web 2.0 on peut citer les services multimédias comme le partage de vidéo grâce à YouTube, ou encore DailyMotion, le partage de photos par l’intermédiaire de Flickr

En conclusion, le web 2.0 est très vaste, truffé de sites qui vous permettront de collaborer, de commenter, de critiquer parfois, ou simplement de vous tenir au courant de l’actualité, de suivre les informations qui correspondent à vos besoins. Pour plus d’infos, pour en savoir plus sur comment ça marche, pourquoi c’est fait,  je vous recommande le très bon blog que voilà, réalisé par d’anciens élèves de l’EBD. Vous trouverez également un powerpoint (en anglais) sur les outils du web 2.0 ici.

1 commentaire

Classé dans Découvrir le web 2.0, Outils généraux du web 2.0