Archives de Tag: Agrégateur

Une bibliothèque 2.0 à Romans

romans2

La Médiathèque du Pays de Romans (Drôme) ou comment s’illustrer en tant que pionnier dans le web 2.0 ?

Présence sur les sphères web 2.0

everythoutek

Romans offre à ses usagers un blog : présentation sous forme de carte interactive des guides touristiques disponibles à la médiathèque, un onglet Cartorecette présentant sous forme de carte un large éventail de recettes de cuisine et enfin un accès aux expos virtuelles.

universnetvibe

La médiathèque de Romans a aussi créé sa page netvibes : infos pratiques, accès à l’OPAC, actu locale, sélection d’ouvrages, sites ou documents par section (adultes, jeunesses,musique), liens vers livres en écoute.

Au niveau des outils…

twitter

La médiathèque, décidément très web 2.0, a lancé son propre widget Twitter. Grâce à lui, les internautes pourront lire la lettre des médiathèques ainsi que lire les avis des lecteurs sur divers oeuvres voire même contribuer eux-même en ajoutant leurs propres remarques.

barreoutil

Encore plus fort : la création et mise à disposition des internautes d’une barre d’outil 100 % Médiathèque de Romans ! Celle-ci permet d’obtenir les mises à jour du site directement dans le navigateur, de créer des répertoires de liens, d’intégrer une boîte de recherche Google, de créer des alertes et de lire des flux RSS.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Modèles de bibliothèques 2.0

Netvibes vs Google Reader

Netvibes, Google Reader : de quoi s’agit-il ?

Netvibes est davantage un portail web français personnalisable qu’un agrégateur de flux RSS, bien que cette fonction soit une des utilisations principales. Il est constitué d’onglets dans lesquels on intégre des widgets (« gadgets » en anglais). Les widgets sont des outils qui permettent d’obtenir des informations et il en existe différents types : météo, carte routière, pense-bête, notes, et bien sûr flux RSS. (La liste de tous ces widgets est disponible sur Netvibes Ecosystem.) Votre page peut être privée ou publique, c’est-à-dire visible par tous, selon votre choix. Enfin, Netvibes se tourne vers la nouveauté avec sa dernière version baptisée Ginger qui propose désormais d’intégrer des favoris et de les partager de manière publique ou privée.

Qu’en est-il de Google Reader ? Il s’agit également d’un lecteur de flux RSS et Atom. Comment ça fonctionne ? Les utilisateurs s’abonnent à des flux en utilisant la fonction de la recherche du lecteur de Google, ou en entrant l’URL exact du flux RSS/Atom. les mis à jour s’affichent dans le menu à gauche de l’écran et on peut alors les classer par date ou par pertinence. Ces items sont organisables avec des étiquettes (ou tags), des étoiles… Tout comme sur Netvibes, les items peuvent être partagés.

Avantages et Inconvénients

Tous deux présentent un certain nombre d’avantages et d’inconvénients. Netvibes est, pour sa part, très simple d’utilisation notamment pour les novices, il permet de visualiser en un coup d’oeil la quasi-totalité des informations importantes. Cependant, la personnalisation de l’interface est encore limitée. Google Reader quant à lui, présente de nombreux avantages et semble de plus en plus utilisé par les professionnels de l’information-documentation. Parmi tous ses avantages, on peut citer : différents affichages, meilleure organisation, classement et gestion des flux, possibilité de partage, et bien sûr lien avec les autres applications de Google comme IGoogle. Mais il reste parfois complexe pour qui voudrait se lancer dans les flux RSS.

Que choisir ?

Il ne s’agit pas ici de dicter une conduite ou d’imposer un choix. Ces agrégateurs sont tous les deux de bons outils de veille. Mais il ne faut pas oublier que le choix d’un outil dépend de l’utilisation que l’on en fera. Ainsi, pour les débutants, il serait préférable de se lancer avec Netvibes, afin d’y découvrir tous les trucs et astuces des flux RSS, se créer sa propre page et allier veille pro et veille perso, et ensuite surfer sur la vague Google Reader (d’autant que vous pourrez importer vos flux issus de Netvibes!). Bien entendu, si vous désirez vous lancer davantage dans la veille professionnelle, organiser de manière pointue vos flux, alors Google Reader est parfait pour vous…

En somme, si vous voulez vous lancer, il y a un tutoriel Netvibes .

Via et Via

Poster un commentaire

Classé dans Outils généraux du web 2.0

Les outils du web 2.0 : qui sont-ils?

Le web 2.0, web dans lequel l’internaute n’est plus un simple visiteur mais bien un contributeur, où l’information circule et où les applications se « parlent », a engendré un certains nombres d’outils…

Quand on demande à notre ami Google quels sont exactement ces outils du web 2.0, il a plutôt tendance à nous répondre : « Le web 2.0 c’est tout çà… » :

web2.0

 

Hum… Mais encore ??

Les outils du web2.0 peuvent s’articuler en 2 grandes catégories. Les outils de recherche et de collecte d’informations et les outils de travail collaboratif.

1 – Les outils de recherche et de collecte d’information

Le web 2.0 a radicalement changé la manière dont nous cherchons l’information, et ce grâce aux outils dont nous disposons aujourd’hui. Parmi ces outils, 4 sont utiles aux professionnels de la documentation pour effectuer des recherches ou mettre en place différentes veilles.

  • Les navigateurs web 2.0 : on peut citer Internet Explorer 7 (dont vous trouverez un mode d’emploi simple et complet ) ou encore Firefox 2.0 (également un très bon mode d’emploi ici).
  • Les moteurs de recherche personnalisables comme Rollyo, MonAsk ou encore Google Co-op. Tous ces moteurs de recherche personnalisables vous permettront entre autres de personnaliser l’interface, d’annoter des liens, et même de partager votre moteur avec une communauté d’utilisateurs.
  • Autre outil plus élaboré que le moteur personnalisable, il s’agit des portails personnalisables dans lesquels vous pourrez intégrer vos flux mais également différents services comme la météo, un bloc-notes, votre horoscope ou encore la fameuse blague du jour. Les plus connus d’entre eux sont MonYahoo ou encore Netvibes (dont vous trouvez un commentaire plus détaillé dans ce billet).
  • Et enfin, les fils RSS et les agrégateurs de flux RSS. Pour simplifier, un fils RSS est un système qui permet d’extraire d’un site web ou d’un blog du contenu régulièrement mis à jour. Les agrégateurs de flux RSS vous permettront, quant à eux, de vous abonner à des fils RSS et de recevoir dans une même fenêtre les nouveaux contenus de ces fils. On peut citer FeedReader 3, et bien sûr GoogleReader et Netvibes

2 – Les outils de publication et de travail collaboratif

On le sait désormais, le web 2.0 se veut collaboratif ! Tout le monde participe, car tout le monde a quelque chose à dire ou à montrer. Voici donc les 5 outils « phares » du web participatif.

  • Les blogs sont des journaux personnels en ligne qui permettent à un utilisateur d’exprimer son point de vue, généralement sur un sujet particulier, ou simplement de raconter sa vie personnelle comme on le ferait dans un journal intime, à l’aide d’articles appelés billets. Chacun est libre ensuite de commenter ces billets, ce qui fait du blog un outil de publication et de discussion. Pour pouvoir créer un blog, il faut d’abord trouver un hébergeur, les plus populaires sont WordPress, Blogger ou encore TypePad.
  • Les bookmarks sociaux sont des marques-pages enregistrés par un internaute sur un site web afin de pouvoir les partager avec une communauté d’autres internautes. Ces bookmarks sont ensuite taggés, résumés, annotés, commentés… Plus besoin de fouiller votre historique de navigation ou de noter consciencieusement vos liens, il vous suffit désormais de les enregistrer sur des sites spécialisés comme Delicious ou Diigo (Vous trouverez d’ailleurs plus d’explication dans ce billet).
  • L’emblème de l’internaute contributeur est bien entendu le wiki. Le wiki est un site web permettant à tout un chacun de contribuer à l’élaboration et l’évolution d’un site en ajoutant ou modifiant du contenu. Parmi les plus célèbres, comment ne pas citer Wikipédia  mais aussi Bibliopédia.
  • Quoi de plus collaboratif que les réseaux sociaux ? Il s’agit de sites de partage communautaires qui vous permettent de créer une fiche ou une page qui vous est propre et ensuite de vous créer votre réseau d’amis, de collègues, de connaissances… Certains sites ont une fonction précise comme Meetic qui vous permettra de rencontrer l’âme soeur (paraît-il!) ou Viadeo si vous cherchez plutôt du boulot. D’autres sont moins ciblés comme Facebook ou encore MySpace (pour lesquels vous trouverez plus d’infos dans ce billet).
  • Enfin, parmi tous les services du web 2.0 on peut citer les services multimédias comme le partage de vidéo grâce à YouTube, ou encore DailyMotion, le partage de photos par l’intermédiaire de Flickr

En conclusion, le web 2.0 est très vaste, truffé de sites qui vous permettront de collaborer, de commenter, de critiquer parfois, ou simplement de vous tenir au courant de l’actualité, de suivre les informations qui correspondent à vos besoins. Pour plus d’infos, pour en savoir plus sur comment ça marche, pourquoi c’est fait,  je vous recommande le très bon blog que voilà, réalisé par d’anciens élèves de l’EBD. Vous trouverez également un powerpoint (en anglais) sur les outils du web 2.0 ici.

1 commentaire

Classé dans Découvrir le web 2.0, Outils généraux du web 2.0